Heures supplémentaires : la réforme de Philippe est plus modérée que celle de Sarkozy

Comme l’ex-président en 2007, le gouvernement va réduire les cotisations sur les heures supplémentaires. Les deux mesures visent le même objectif, l’augmentation du pouvoir d’achat et la création d’emplois, avec les mêmes leviers.

Sous Nicolas Sarkozy, les heures supplémentaires effectuées par les salariées avaient bénéficié d’une défiscalisation sur l’impôt sur les revenus et d’une exonération des charges sociales. Cette mesure avait permis d’augmenter le pouvoir d’achat des français. La réforme d’Édouard Philippe verra le jour dès le 1er janvier 2019. Les heures supplémentaires devraient être exonérées des charges sociales, mais ne donneraient plus lieu à leur défiscalisation. Vous souhaitez en apprendre davantage sur les conséquences de cette réforme ? Cliquez ici pour obtenir d’autres précisions.

Lire la suite sur Le Figaro

Veronique
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments